Décembre 2021

Voir dans le navigateur

La ramure des cerfs, un miracle mammalien

 

Un cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) mâle, juillet 2018

Photo : Frédérique Truchon

 

De toutes les caractéristiques dont fait étalage le règne animal, l'une des plus remarquable est possiblement la ramure du cerf. Vers cette période de l’année, les cerfs de Virginie (Odocoileus virginianus) mâles paradent dans la Réserve naturelle Gault, tête haute, à la recherche de conquêtes. Mais qu’en est-il des bois qu’ils portent en couronne?

 

Si l’on peut les confondre avec les cornes que l’on retrouve chez beaucoup d’espèces animales – pour la plupart chez les individus des deux sexes –, les bois sont une particularité de la famille des cervidés et ne se développent que chez les mâles, à l’exception du caribou (Rangifer tarandus). Mais surtout, les bois sont le seul organe mammalien (ce qui se rapporte au mammifère) capable de se régénérer intégralement chaque année! Les cornes d’un animal sont là pour la vie, et ne repousseront pas si elles sont endommagées. Les bois, cependant, poussent et tombent chaque année en un cycle remarquable que les scientifiques étudient pour mieux s’expliquer la régénération des organes chez les mammifères.

 

À l’heure actuelle, la recherche vise principalement à comprendre ce qui donne cette singulière capacité, rappelant celle des cellules souches, aux bois des cervidés, dans l’espoir de nous aider un jour à régénérer les membres et les organes chez l’humain.

Concurrence loyale

 

Sittelle à poitrine rousse (Sitta canadensis)

Photo : Daniel Jauvin

 

Les cônes jonchant les sentiers forestiers ne servent pas qu’à décorer les guirlandes des Fêtes. Parlez-en à l’écureuil roux et à quantité d’oiseaux qui en font leurs choux gras. C’est le cas de la sittelle à poitrine rousse qui extrait la graine du cône en un tour de bec effilé. On peut aussi l’admirer explorant le tronc des arbres la tête en bas afin de dénicher dans les fentes de l’écorce les insectes qui auraient pu échapper à ceux qui arpentent le libre-service vers le haut. En prévision des grands froids, les interstices lui servent également de cachette pour des denrées de secours. Plus petite que la sittelle à poitrine blanche, au même dos gris-bleu, elle s’en distingue par son chant plus nasillard, son bandeau noir sur l’œil et, évidemment, son ventre roux.


Par Johanne Ménard, de la Société d’ornithologie de la Vallée du Richelieu. Pour découvrir les activités de la SOVDR et devenir membre: sovdr.org. (Texte publié précédemment dans Nature sauvage, no 38)

 

Soyez bien équipé en hiver!

 

 

Photo : Université McGill

 

Les sentiers de la montagne ont tendance à être glacés en hiver, particulièrement dans les sections abruptes. Nous vous recommandons d'apporter vos crampons et bâtons de marche lors de vos sorties à la Réserve pour une randonnée en toute sécurité.

Des crampons sont également en vente au pavillon d’accueil.

 

Ski de fond et raquette

Surveillez les conditions des sentiers avant de vous déplacer

 

Photo : Université McGill

 

L’ouverture des pistes de ski de fond dépend des conditions climatiques et de la quantité de neige au sol. De même, lorsque la neige est abondante, les sentiers de randonnée peuvent se pratiquer en raquette.

 

Avant de vous présenter à la Réserve, veuillez surveiller les conditions des sentiers et l’ouverture des pistes de ski de fond sur la page d’accueil de notre site web. Vous pourrez également consulter en ligne la carte des pistes.

 

Notez :

L’accès aux pistes de ski de fond est gratuit pour les détenteurs de carte annuelle. *

Pour les autres visiteurs, procurez-vous votre billet d’accès quotidien en ligne et achetez votre billet de ski de fond au coût de 5 $ sur place, au pavillon d’accueil.

 

* L’aire de stationnement à la Réserve est limitée. Bien que les détenteurs de carte annuelle n'aient pas besoin de réserver leur plage horaire pour accéder à la réserve, l'accès en voiture, quant à lui, peut malheureusement leur être refusé lorsque le stationnement est plein.

Concours photographique

de la Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire 2021

 

Photos : Charles Litalien, Valérie Mongeau, Jean-Sébastien Roch

 

Les gagnants du concours de l’édition 2021, sous le thème de L’infiniment petit à l’immensément grand, ont été dévoilés le 3 décembre dernier.

 

1er prix : Charles Litalien (araignée)

2e prix : Valérie Mongeau (couché de soleil)

3e prix : Jean-Sébastien Roch (scène d’hiver)

Prix jeunesse : Marjolaine Schnell

Mentions spéciales : Auguste Bière, Frédéric Dénommée, Nicolas Finelli, Nicolas Jaffré

et Catherine Roy

 

Les photos gagnantes peuvent être visionnées en ligne. Elles seront également exposées à l'extérieur à proximité du Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire*.

 

Toutes nos félicitations aux gagnants et un grand merci à tous les participants.

 

* Le Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire est situé au 150, rue du Centre-Civique, Mont-Saint-Hilaire.

Clin d’œil sur le passé

Saut à ski au mont Saint-Hilaire

 

Denis Martel en plein vol plané

Photo : Marcel Martel

 

Un tremplin de saut à ski, d’une hauteur de 30 m, a été construit en 1964 au mont Saint-Hilaire. Il se trouvait dans ce qui est maintenant « le pré », sur le sentier Burned Hill. Le secteur dédié au saut à ski s’étendait sur une largeur d’une quinzaine de mètres et sur une longueur de près de quarante mètres. On peut encore apercevoir la piste d’atterrissage, que la présence d’arbres plus petits et en plus faible densité laisse deviner. Des compétitions de saut ont eu lieu de 1965 à 1970. Le tremplin fut par la suite détruit.

 

Pour en savoir un peu plus sur l’histoire du ski pratiqué au mont Saint-Hilaire, consultez cet article publié par Jacques Poulin.

 

À propos de Clin d’œil sur le passé

Dans le cadre du bicentenaire de l’université McGill, nous désirons, comme propriétaire et gardien de la Réserve naturelle Gault, publier chaque mois dans InfoGault, une photo qui raconte un moment de l’histoire de ce site naturel exceptionnel.

 

 

 

Réserve naturelle Gault

422, chemin des Moulins

Mont-Saint-Hilaire (Québec) J3G 4S6

Courriel

Téléphone : 450 467-4010

 

Cette infolettre est envoyée à votre demande par la Réserve naturelle Gault. Mettre à jour vos préférences ou vous désabonner.

 

This message was sent to you by Gault Nature Reserve.

Change your preferences or unsubscribe at any time.