L’agrile du frêne : un ennemi petit, mais vorace

 

Martin Lacasse montre les tunnels que les larves de l’agrile du frêne (Agrilus planipennis) laissent dans le tronc des arbres touchés

Photo : Alex Tran

 

Les visiteurs de la Réserve naturelle Gault se demandent probablement pourquoi on y trouve autant de débris d’arbres morts ou d’arbres dépérissant. Eh bien, c’est parce que la forêt n’est pas entretenue… et c’est volontaire! Il est évident que la forêt ne requiert pas d’intervention humaine pour exister – après tout, la nature s’en charge très bien depuis des millénaires. La forêt du mont Saint-Hilaire est l’une des dernières de la région qui n’a pas été aménagée par l’homme. Ce type de forêt ancestrale fait que la Réserve est un lieu si précieux pour l’enseignement et la recherche. Ses restes de vieilles forêts sont des points de référence scientifique inestimables auxquels les forêts qui ont été aménagés peuvent être comparées.

 

Toutefois, la forêt n’est pas à l’abris des conséquences parfois inattendues de l’activité humaine. L’une de ces menaces est un petit ennemi vorace : l’agrile du frêne (Agrilus planipennis). Cette espèce envahissante s’attaque, son nom le dit, aux frênes. Il peut s’écouler jusqu’à 10 ans avant qu’un arbre infesté ne meure, mais en même temps, sa structure s’en trouve compromise, ce qui le rend vulnérable aux grands vents. Notre équipe est donc à pied d’œuvre toute l’année pour examiner les frênes le long des sentiers de la Réserve et abattre ceux qui présentent un risque pour les randonneurs.

Mignonne comme tout

 

La mention d’observation la plus ancienne au Québec de la mésange bicolore (Baeolophus bicolor) date de la mi-novembre 1961 au mont Saint-Hilaire

Photo : Daniel Jauvin

 

Quelle belle surprise que de découvrir à la mangeoire ou perchée dans un grand arbre la mésange bicolore, petit passereau à l’allure guillerette avec sa belle huppe grise comme le dessus de son corps, son gros œil noir et sa tache foncée sur le front. De plus en plus de mentions d’observation de l’espèce dans le sud-ouest du Québec permettent de voir que celle-ci étend son aire dans le nord-est, probablement en lien avec le réchauffement climatique. Nichant dans un trou de pic ou une cavité naturelle, l’oiseau fait son régal d’insectes divers mais se nourrit également de graines et de glands.


Par Johanne Ménard, de la Société d’ornithologie de la Vallée du Richelieu. Pour découvrir les activités de la SOVDR et devenir membre : sovdr.org. (Texte publié précédemment dans Nature sauvage, no 14)

 

Ski de fond dans un décor forestier enchanteur

 

Photo : Université McGill

 

Les chutes de neige à la mi-janvier ont permis une ouverture complète des pistes de ski de fond à la Réserve. À partir de 8 km tracés, vous découvrirez un réseau de sentiers étroits, sinueux et montagneux tracés pour le style classique.

 

La saison de ski de fond est bel et bien commencée mais le redoux pourrait malheureusement modifier les conditions. Un doute avant de partir? Consultez les conditions des pistes de ski de fond sur la page d’accueil de notre site Web.

 

Le bouleau jaune

Introduction aux plantes médicinales avec le spécialiste Abénaki Michel Durand Nolett

 

Photo : Alex Tran

 

Le bouleau jaune (Betula alleghaniensis) est l’emblème arboricole du Québec. Bien qu’il peut être difficile à différencier du bouleau blanc (ou bouleau à papier), il possède une odeur qui lui est particulière. En effet, lorsqu’on gratte le bout des tiges, nous pouvons sentir une odeur de menthe.


Le bouleau jaune était utilisé en hiver lors de longues marches entre les campements. « Aujourd’hui on prend des barres énergétiques quand on marche en forêt. [Les abénakis] prenaient le bouleau jaune. », explique monsieur Durand Nolett dans sa capsule vidéo.

 

__________________________

Ce projet a été réalisé en partenariat avec le service des initiatives autochtones de l’Université McGill et le Grand Conseil de la Nation Waban-Aki. Veuillez noter que pour préserver l’équilibre de l’écosystème de la Réserve, toute cueillette d’un élément naturel est interdite.

Concours photographique 2022

Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire

 

Photos gagnantes 2021 (g. à dr.) Mélanie Simard, Monica Fieger, Frédéric Dénommée

 

Ouvert à tous, ce concours vous invite à croquer en image ce qui compose la Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire. Sous le thème les « Lieux fantastiques de la Réserve », faites-nous découvrir en photo sa nature, son agriculture, son patrimoine ou encore ses milieux urbains.

 

Date limite pour soumettre les photos : 30 septembre 2022.

Clin d’œil sur le passé

Depuis 1958

Gestion du domaine Gault par l'Université McGill

 

Première station météorologique installée dans le pré du domaine Gault*

Photo : Université McGill

 

En 1958, l’Université McGill, nouvellement propriétaire de la montagne, utilise le domaine Gault* pour ses activités de recherche et d’enseignement. Elle nomme son tout premier directeur, le professeur Patrick D. Baird du département de géographie, pour gérer l’ensemble des activités sur le site. C’est sous sa supervision que commence l’ère moderne des recherches en biologie, géologie, écologie et géographie au mont Saint-Hilaire. Entre autres, dans les années 60, McGill installe une première station météorologique dans le pré, afin de servir de camp de base pour mener des recherches sur le climat. De nos jours, il ne reste aucune trace de la station.

 

Bien que la recherche et l’enseignement caractérisent la nouvelle vocation du domaine Gault, celui-ci demeure ouvert au public afin d’offrir un milieu de plein air exceptionnel pour la pratique de certaines activités récréatives.

 

*nom de la Réserve naturelle Gault à l’époque

______________________ 

À propos de Clin d’œil sur le passé

Dans le cadre du bicentenaire de l’Université McGill, nous désirons, comme propriétaire et gardien de la Réserve naturelle Gault, publier chaque mois dans InfoGault, une photo qui raconte un moment de l’histoire de ce site naturel exceptionnel.

 

 

Réserve naturelle Gault

422, chemin des Moulins

Mont-Saint-Hilaire (Québec) J3G 4S6

Courriel

Téléphone : 450 467-4010

 

Cette infolettre est envoyée à votre demande par la Réserve naturelle Gault. Mettre à jour vos préférences ou vous désabonner.

 

This message was sent to you by Gault Nature Reserve.

Change your preferences or unsubscribe at any time.